Modification du prêt à taux zéro (PTZ) dans le neuf

Publié le 24/10/2019
Catégorie : Vision d'Expert

Profitez des derniers mois pour acheter votre terrain !

En bref

  • Le prêt à taux zéro (PTZ), un prêt sans intérêt à rembourser, permet de financer jusqu’à 40% du coût total de la construction de votre maison, comprenant l’achat du terrain.
  • Le PTZ offre de nombreux avantages : durée de prêt longue, remboursement différé, etc.
  • À partir du 1er janvier 2020, il ne sera plus possible de profiter du PTZ pour les opérations réalisées dans le neuf en zone B2 et C (dans les petites et moyennes villes).

Les modalités d’attribution du prêt à taux zéro (PTZ) vont évoluer à partir du 1er janvier 2020. En effet, ce prêt immobilier sans intérêt à payer va concerner uniquement les opérations dans le neuf situées dans les zones géographiques A, A bis et B1. Cela exclut les zones B2 et C, soit les petites et moyennes villes. Ne tardez donc pas à acheter un terrain pour faire construire votre résidence principale, si vous voulez encore profiter du PTZ ! Vous avez jusqu’au 31 décembre 2019.

Financez l’achat de votre terrain et la construction de votre maison avec le PTZ

Accordé par l’État par l’intermédiaire des établissements bancaires, le prêt à taux zéro (PTZ), un prêt immobilier sans intérêt à rembourser, vous concerne si vous n’avez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années. En zone A, A bis ou B1, le PTZ peut financer jusqu’à 40% du coût total TTC (toutes taxes comprises) de votre projet immobilier, à savoir la construction de votre maison et l’acquisition du terrain. Ce coût total, pris en compte dans le calcul du prêt, est limité (le plafond dépend de votre situation familiale et de la zone géographique où se trouve l’opération). Par exemple, en zone A ou A bis, un couple avec deux enfants pourra obtenir pour l’achat du terrain sur lequel sera construit sa maison :

  • un PTZ d’un montant maximum de 120 000 € calculé sur un coût total de l’opération plafonné à 300 000 € (300 000 € x 40% = 120 000 €).
  • un PTZ d’un montant de 80 000 € si le coût total de l’opération est de 200 000 € par exemple (200 000 € x 40% = 80 000 €).

En zone B2 et C, pour la même opération, le PTZ peut financer jusqu’à 20% du coût total TTC de l’opération. Ce coût est également plafonné. Par exemple, en zone C, un couple avec deux enfants pourra ainsi obtenir :

  • un PTZ d’un montant maximum de 40 000 € calculé sur un coût total de l’opération plafonné à 200 000 € (200 000 € x 20% = 40 000 €).
  • un PTZ d’un montant de 30 000 € si le coût total de l’opération est de 150 000 € par exemple (150 000 € x 20% = 30 000 €).

Le projet financé doit devenir votre résidence principale au plus tard un an après la fin des travaux de construction.

Accordé sous condition de ressources

Pour être éligible au PTZ, vos revenus ne doivent pas dépasser un certain plafond, déterminé en fonction de vos charges de famille, de la zone géographique où se trouvera votre future maison et de votre revenu fiscal de référence (RFR). Les revenus pris en compte sont ceux de l’année 2017 pour une demande d’offre de PTZ en 2019.

Par exemple, les ressources d’un couple avec deux enfants ne doivent pas dépasser 74 000 € en zone A ou A bis, 60 000 € en zone B1, 54 000 € en zone B2 et 48 000 € en zone C.

Notre simulateur peut vous aider à déterminer le montant maximal de votre prêt à taux zéro.

De multiples avantages offerts par le PTZ

Le PTZ est non seulement un prêt immobilier à un taux d’intérêt de 0%, mais il est également sans frais de dossier ou d’expertise. Assimilé à un apport personnel, il vous permet ainsi d’augmenter votre capacité d’emprunt et facilite la concrétisation de votre projet immobilier.

Le montant des mensualités à rembourser dépend de la zone géographique où vous faites construire votre maison, du coût de l’acquisition, ainsi que de vos revenus et de votre coefficient familial. Moins vos revenus sont élevés, plus la durée du prêt peut être longue. Celle-ci s’étend de 20 à 25 ans.

Autre avantage du PTZ : il comporte un différé de remboursement de 5, 10 ou 15 ans durant lequel vous ne remboursez pas le PTZ. Les ménages aux revenus modestes ont droit à la période de différé maximale. Le PTZ ne pouvant financer qu’une partie de votre projet, il peut être combiné à un autre crédit immobilier, comme un prêt d’accession sociale (PAS) ou un prêt bancaire classique.

Restriction de zones dans le neuf en 2020

À compter du 1er janvier 2020, l’attribution d’un PTZ pour l’acquisition notamment d’un terrain sur lequel est construit une maison ne concernera plus que les opérations effectuées à Paris et sa couronne, sur la Côte d’Azur, dans le Genevois français, en Corse et dans les agglomérations de plus de 250 000 habitants, soit les zones A, A bis et B1.

De fait, si vous avez un projet dans un territoire rural, une ville petite ou moyenne située en zones B2 ou C, votre projet immobilier sera d’office exclu du dispositif. Pour bénéficier encore du PTZ dans ces secteurs, rapprochez-vous au plus vite de votre aménageur foncier pour trouver le terrain de vos rêves. L’offre de prêt doit être émise avant le 31 décembre 2019.

Découvrez tous nos nouveaux terrains à bâtir.

Partager sur :
Retour à la liste des actus